Julie
Spinelli


Associée

Vcard

Dominantes :

  • Arbitrage international
  • Arbitrage interne
  • Contentieux lié à l’arbitrage

Formation :

  • LLM, arbitrage international et contentieux, University College London
  • Master 2 / DJCE de droit des affaires international, Institut de Droit des Affaires, Université Paul Cézanne (Aix-Marseille III)
  • Master 1 de droit international et européen, Université Paul Cézanne (Aix-Marseille III)

Julie Spinelli bénéficie d’une expertise reconnue en matière d’arbitrage interne, international et d’investissement. Julie a participé en tant que conseil dans de nombreuses procédures d’arbitrage, internes ou internationaux, ad hoc ou institutionnelles sous l’égide de nombreux centres d’arbitrage, dont la Chambre de commerce internationale (CCI), le Centre International pour le règlement des différends relatifs aux investissements (CIRDI), la Cour d’arbitrage international de Londres (LCIA), la Chambre arbitrale de Stockholm (SCC), le Centre de médiation et d’Arbitrage de Paris (CMAP). 

Julie intervient par ailleurs régulièrement en tant qu’arbitre dans des procédures d’arbitrage internes ou internationales. 

Elle assiste également ses clients devant les juridictions françaises dans le cadre de contentieux ayant trait notamment à la reconnaissance, l’exécution ou à l’annulation de sentences arbitrales. 

Inscrite au Barreau de Paris, Julie Spinelli conseille et représente des Etats, des entreprises françaises et étrangères dans les secteurs de l’énergie, la construction, l’aéronautique, l’armement, l’industrie minière, pharmaceutique, chimique et hôtelière.

Avant de rejoindre Le 16 Law en qualité d’associée, Julie a commencé sa carrière au sein du département arbitrage international du cabinet Freshfields Bruckhaus Deringer puis au sein du cabinet Derains & Gharavi International.

Julie est l’auteur de nombreuses publications dans le domaine de l’arbitrage. Elle est chargée de cours au Centre de Médiation et d’Arbitrage de Paris (CMAP) et à l’Université Paul-Cézanne, Aix-Marseille III. Elle est également membre du groupe d’arbitrage du Conseil national des barreaux français (CNB), membre fondateur d’Africarb, un groupe de jeunes professionnels du droit ayant un intérêt commun pour l’arbitrage et l’Afrique, et co-présidente du bureau du Comité français de l’arbitrage (CFA-40).

Julie parle couramment anglais et français. 

 

Who’s Who Legal Arbitrage décrit Julie comme étant : 

  • « vraiment excellente » et « rapidement en train de devenir l’une des plus grandes stars du barreau arbitral parisien » (2021) ;
  • « une excellente arbitre » qui est saluée par ses pairs comme « une avocate très talentueuse de sa génération » et « reconnue pour la qualité de son travail ainsi que pour ses grandes compétences en matière de communication » (2020) ;
  • « une des meilleures avocates françaises avec lesquelles j’ai travaillé et elle est très respectée » (2019) ; et
  • « une avocate très convaincante qui va droit au cœur de tout problème’ » (2018).

Selon Legal 500 2020, Julie est « une avocate brillante qui impressionne par sa capacité à résumer des idées complexes en termes très simples. Elle est vraiment tactique et très réactive. C’est une bonne personne à avoir à ses côtés dans une affaire difficile ».

Enfin, Julie a été identifiée parmi les « 30 étoiles montantes du barreau de Paris reconnues dans leur spécialité pour leur talent, leur engagement, leur carrière extraordinaire », dans un article intitulé « Avocat d’affaires : la prochaine génération de 2020 » publié par le magazine Décideurs Juridiques.

Publications :

  • Chapitre « France », The International Comparative Legal Guide to Investor State Arbitration, ICLG 2020 (avec Yann Dehaudt-Delville)
  • Chapitre « France », Getting the Deal Through « Sovereign Immunity, Lexology 2020 (avec Yann Dehaudt-Delville) 
  • Chapitre « France », GAR Know-How Litigation, Global Arbitration Review Insight 2020 (avec Jean-Luc Larribau et Anne-Claire Hans) 
  • « L’arbitrage et les petits litiges », 3ème édition des Cahiers de l’Arbitrage du Conseil National des Barreaux (avec Jean-Robin Costargent)
  • « The gathering and taking of evidence under the IBA Guidelines on party representation in international arbitration: civil and common law perspectives » (2014) 8 Dispute Resolution International 37 (avec Gisele Stephens-Chu)
  • « Bilateral option clause – importance of clear and unequivocal wording », International Law Office, 2014, (avec Elie Kleiman)
  • « NML v Argentina: Supreme Court tightens waiver of sovereign immunity test », International Law Office, 2013 (avec Elie Kleiman)
  • « Dallah: one test, two different findings », International Law Office, 2011 (avec Elie Kleiman)
  • « La réforme du droit de l’arbitrage, sous le double signe de la lisibilité et de l’efficacité », Gazette du Palais, 2011, n° 26-27, p. 9 (avec Elie Kleiman)
  • « New arbitration law reform: the market’s verdict », International Law Office, 2011 (avec Elie Kleiman) 
  • « Long-awaited arbitration law reform finally passed », International Law Office, 2011 (avec Elie Kleiman)
  • « La Haute juridiction écarte une nouvelle fois l’application de l’obligation de modérer le dommage en droit français de la responsabilité délictuelle », Gazette du Palais, 2009, No 84-85, p 10 (avec Shaparak Saleh)